Inscrivez-vous à ma liste de diffusion et obtenez gratuitement un e-book vous présentant mes 10 sites préférés pour préparer le Toeic!

* indicates required

Rejoignez la section VIP!

Section VIP

Apprendre l’anglais seul: mes conseils

By Cyril Nna Koum 6 years ago1 Comment
Home  /  L'anglais facile  /  Apprendre l’anglais seul: mes conseils

Apprendre l’anglais seul: mes conseils

Bonjour à toutes et à tous,

Dans “apprendre l’anglais seul“, la Cour de l’anglais facile va maintenant déconstruire ce qui se trouve être au coeur de sa philosophie pédagogique, à savoir l’auto-apprentissage. En réalité, nous n’allons pas définir ce qui fait l’essence de l’auto-apprentissage mais plutôt tenter d’expliciter en quoi cette orientation pédagogique nous semble être, à l’heure actuelle, la plus adaptée.

Comme souvent, cette position est la résultante de plusieurs phénomènes qui reflètent la complexité du monde dans lequel nous évoluons.

Tout d’abord, l’auto-apprentissage répond à une tendance de plus en prégnante, à savoir le repli sur soi. Comme l’on peut déjà s’en apercevoir, la conjoncture actuelle nous amène à penser qu’il va être de plus en plus difficile de voyager dans le monde afin d’aller à la rencontre de l’Autre. La recrudescence de l’insécurité qui prévaut dans des pays traditionnellement dépendants du tourisme international et l’investissement financier de plus en plus lourd que représentent les voyages sont autant de signes d’une tendance tangible au renfermement. D’ailleurs, depuis plusieurs années, de moins en moins de français passent effectivement leurs vacances à l’étranger en même temps que se développent des stages linguistiques en immersion organisés par des anglo-saxons séjournant en France.

Mais dans un second temps, l’auto-apprentissage constitue bien plus qu’une simple valeur refuge. Il s’agit également d’une pratique pédagogique alternative promise à un avenir des plus radieux. Ne méprenez pas ce qui vient d’être dit. Les cours, stages et autres formations linguistiques offrent une bonne occasion d’apprendre l’anglais et de progresser de façon intensive. Toutefois, ce sont des aides qui demeurent au final contraignantes, ponctuelles et trop souvent onéreuses. Aussi, l’auto-apprentissage constitue t-il la solution, là encore, la plus appropriée. Ceci est d’autant plus vrai depuis l’ouverture de la fenêtre technologique opérée notamment par internet. Outre le fait que la technologie numérique simplifie des procédures jusqu’ici complexes, voire dissuasives, elle a surtout permis d’ouvrir aux apprenants des horizons insoupçonnés en leur donnant accès à une muliplicité de ressources authentiques.

Dans ces conditions, il convient pour finir de se demander en quoi apprendre l’anglais seul est potentiellement plus efficace.

La première raison réside dans le fait qu’en choisissant la nature et le contenu  des supports étudiés, l’auto-apprenant s’appuie sur ses propres centres d’intérêt pour instaurer et entretenir un plaisir et un enthousiasme essentiels à l’assimilation de nouvelles connaissances.

Le deuxième avantage tient à l’exposition de l’auto-apprenant à une pluralité de supports et à une diversité d’accents anglophones. Qu’il s’agisse d’un blog, d’une notice explicative, d’un roman, d’un podcast ou d’une conférence multimédia, tout est bon pour progresser en anglais car l’auto-apprenant transcende la problématique de l’élitisme culturel pour privilégier l’efficacité, c’est-à-dire l’apprendre utile. De la même façon, il a généralement une approche pragmatique de la compréhension et de la production phonologiques. Ainsi, internet le confronte potentiellement à des accents nationaux et régionaux aussi divers que variés. Par exemple, le site www.audio-lingua.eu expose l’internaute à des documents sonores authentiques enregistrés par des anglais, américains, gallois, néo-zélandais et autres écossais qui parlent spontanément de faits culturels ou personnels. En dix clics, il est donc possible d’expérimenter plus d’accents anglo-saxons qu’en une année passée dans une ville pluriculturelle telle que Londres ou New-York.

Le troisième et dernier avantage que l’on peut attribuer à l’auto-apprentissage est que l’on travaille à son rythme. Certains diront que ceci est un danger de l’autonomie totale. Toutefois, si l’on est passionné par les documents et activités que l’on se choisit et que l’on se laisse le temps d’approfondir son travail et de gérer les temps forts en cherchant le vocabulaire inconnu et en élucidant des points de grammaire jugés difficiles, il ne peut en résulter que du constructif.
Par contre, il faut bien admettre que l’auto-apprentissage nécessite de la méthode, voire de la stratégie. Cest précisément ce que va vous proposer La Cour de l’anglais facile afin que vous parveniez à apprendre l’anglais seul ou accompagné.

 

Categories:
  L'anglais facileMa méthode pour apprendre l'anglais facilement et efficacement
this post was shared 0 times
 000
About

 Cyril Nna Koum

  (285 articles)

Enseignant d'anglais depuis près de 20 ans, je me suis spécialisé depuis de nombreuses années dans l'apprentissage du Toeic mais aussi du Toefl. Je désire donc vous faire partager toute l'expertise que j'ai pu acquérir concernant la préparation à ces deux examens.

One Comment

  • Rachel says:

    je ne savais pas que c’était possible tout seul sans aide ! maintenant oui et je reviendrai plus souvent sur votre site pour avoir des conseils!

Leave a Reply

Your email address will not be published.

seo packagespress release submissionsocial bookmarking services